Art 22 - Estime de soi : ni comparaison, ni compétitions inutiles "dit il"

Publié le par Blanche

Je me compare et je me console ou je me désole...

Plus je me compare aux autres et plus j'ai des états d'âme négatifs, comme  les regrets, la culpabilité, l'envie, l'insatisfaction...          

Globalement il existe des liens réciproques entre le sentiment de ne pas avoir une vie heureuse et le fait de procéder à des comparaisons sociales régulières.                          Utiliser les comparaisons pour se consoler me semble pas une bonne idée, le recours aux comparaisons fait inconsciemment  entrer dans un jeu de compétition social.

L'estime de soi préfère l'amour au pouvoir .

Nous avons vu dans les premiers articles sur ce sujet que le  besoin de reconnaissance alimente l'estime de soi ,et  l'expérience de la popularité a un effet plus puissant sur l'estime de soi que la dominance à travers l'exercice du pouvoir .La qualité de nos relations sociales est plus nourrissante en matière d'estime de soi que la dominance.

Plutôt que se comparer à qq chose d'extérieur à nous , Apprenons à  nous  comparer à nous mêmes : qui j'étais hier , qui je suis devenu aujourd'hui, quelle est ma propre évolution intellectuelle, professionnelle, familiale, sociale, spirituelle... et Blanche rajoute : s'en féliciter en  toute humilité sans fausse modestie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article